Un Chercheur Japonais Met Au Point Un Vaccin Contre La Maladie D’Alzheimer Qui Peut Être Administré Par Voie Orale

personne âgée

Photo : LIGHTHUNTER/DepositPhotos

La maladie d’Alzheimer est une maladie dévastatrice à laquelle font face de nombreuses familles lorsque leurs parents vieillissent. Impliquée dans 67 % des cas de démence, la maladie d’Alzheimer affecte la mémoire et les cognitions, ce qui se produit habituellement chez les personnes âgées. À l’heure actuelle, il n’existe aucun remède. Cependant, les tentatives de créer un vaccin pour prévenir le déclin cognitif ont progressé ces dernières années. En particulier, le chercheur japonais Dr. Takeshi Tabira tente de combattre l’accumulation de protéines nocives dans le cerveau avec un vaccin administré par voie orale en capsules.

Le Dr Tabira a parlé de sa recherche sur le vaccin à NHK World-Japan. Ses recherches ciblent un phénomène considéré comme un contributeur principal à la maladie d’Alzheimer, connu sous le nom de plaques séniles. Celles-ci se forment sur les neurones du cerveau et altèrent leur bon fonctionnement. Les plaques sont formées par des protéines amyloïdes-bêta, qui sont naturellement libérées par les neurones. Typiquement, les enzymes dissolvent ce déchet. Cependant, avec le vieillissement, les enzymes peuvent s’affaiblir et ne pas détruire les protéines. Elles s’accumulent, s’agglutinent et se solidifient en plaques séniles.

Le Dr Tabira cible donc ce processus dans ses recherches. Une étude fondamentale réalisée par le scientifique américain Dale Schenk et publiée dans Nature en 1999 a révélé que le Dr Schenk avait produit une réaction immunitaire chez des souris atteintes de la maladie d’Alzheimer en injectant des protéines amyloïdes bêta. Leur système immunitaire a alors commencé à attaquer l’amyloïde bêta dans le cerveau. Cela montre une grande promesse pour le rôle du système immunitaire dans la lutte contre l’accumulation d’amyloïde-bêta. Cependant, un essai humain a dû être interrompu lorsque certains participants ont éprouvé une inflammation cérébrale causée par une réponse immunitaire hyperactive ciblant les neurones.

Le Dr. Tabira espère contourner ce problème. Il se penche sur la question de l'initiation de la réaction immunitaire dans l’estomac, pour aider à épargner les neurones. Pour ce faire, il encapsule à l’intérieur d’un vecteur viral inoffensif (comme une coquille) un gène qui déclenche la production de protéines amyloïdes-bêta chez l’homme. Le vecteur viral finira par se dissoudre et être absorbé dans les intestins, déclenchant les cellules immunitaires Th2. Ces cellules ordonnent à d’autres cellules immunitaires de commencer à produire des anticorps qui se lient à l’amyloïde-bêta. Ces anticorps sont libérés dans le sang, voyagent vers le cerveau, et y neutralisent l’amyloïde-bêta. Une fois neutralisée, les cellules immunitaires du cerveau s’occupent de la détruire.

Des essais sur des souris et des singes ont jusqu’à présent montré que le “vaccin” réduit effectivement l’accumulation de protéines amyloïdes-bêta dans le cerveau. La prochaine étape consiste à préparer les essais sur des humains. Bien qu’il y ait encore beaucoup plus de tests à faire, le vaccin pourrait être offert dans le futur aux personnes âgées d’environ 50 ans — l’âge auquel les signes neuronaux de la maladie d’Alzheimer commencent. En raison de la gravité et de l’omniprésence de la maladie, un remède à la maladie d’Alzheimer est très recherché.

D’autres recherches ciblent le rôle d’un autre facteur important, la protéine tau. Le vaccin, qui fait actuellement l’objet d’essais connus sous le nom d’AADvac1, agit de la même façon que le modèle du Dr Tabira, mais cible les taus anormaux. On ignore si ou quand ces vaccins réussiront les essais sur des humains et seront approuvés pour le grand public; cependant, la recherche active par des gens comme le Dr Tabira est essentielle à la recherche d’un vaccin et d’un remède.

Le Dr Tabira est un chercheur japonais qui utilise un vaccin oral pour tenter de combattre les protéines amyloïdes-bêta associées à la maladie d’Alzheimer.

schéma de la maladie sur les neurones

Photo : EDESIGNUA/DepositPhotos

Remerciements : [NHK World-Japan]

Articles Similaires :

Une Étude Révèle Que Votre Métabolisme Ne Ralentit Pas Avant L’âge De 60 Ans

Une Étude Montre que Caresser un Chien Peut Avoir des Avantages Durables Pour Votre Santé

10 Ans de Recherche Révèlent qu’Écouter les Sons de la Nature Peut Améliorer Votre Santé

Alexia Allard

Alexia Allard est rédactrice collaboratrice pour My Modern Met et traductrice à Londres. On peut souvent la trouver en train de restaurer des meubles anciens, flâner dans les brocantes, ou visiter les monuments historiques anglais.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.
Devenir Membre
Découvrez les avantages de l'abonnement

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]