Une Étude Révèle Que Les Corbeaux De 4 Mois Sont Aussi Intelligents Que Les Singes Adultes

étude de l'intelligence des corbeaux

Un corbeau à la Tour de Londres. (Photo : Wikimedia Commons [CC BY-SA 4.0])

Les corbeaux sont des oiseaux fascinants. Les élégantes créatures noires au bec pointu sont mentionnées dans l’Ancien Testament, les traditions historiques amérindiennes et le célèbre poème Le Corbeau d’Edgar Allen Poe. L'une des raisons pour lesquelles les corbeaux ont longtemps fasciné est leur intelligence évidente. Ils sont connus pour amasser et utiliser des objets comme des outils, et de travailler en paires pour trouver de la nourriture. Cependant, jusqu’à récemment, l’intelligence des corvidés recevait beaucoup moins d’attention de la part des chercheurs que celle des grands singes. Une nouvelle étude publiée dans Scientific Reports cherche à élargir les approches d’étude de la cognition animale en se concentrant sur les corbeaux. Remarquablement, les chercheurs ont découvert que les corbeaux peuvent dès 4 mois réussir des tests cognitifs aussi bien que les orangs-outans adultes et les gorilles.

Sous la direction de la professeure Simone Pika, une équipe du Osnabrück Research Group for Comparative BioCognition (CBC) a entrepris la première véritable évaluation comparative des capacités cognitives des corvidés. Huit jeunes corbeaux ont été élevés à la main pour l’étude. Chacun d’eux a été testé à l’aide d’une version de la batterie de test cognitif des primates (PCTB) qui a été adaptée de la version pour les singes (avec leurs doigts) aux corbeaux (avec leurs becs). L’essai a été répété à quatre, huit, 12 et 16 mois pour chaque sujet. Les composantes physiques de la PCTB ont testé des fonctions cognitives telles que la conscience spatiale de l’oiseau et sa capacité à comprendre la permanence de l’objet. Les composantes sociales mesuraient les capacités de communication et d’apprentissage.

Les chercheurs ont mesuré les capacités cognitives de l’oiseau à chaque étape, comme l’indique la PCTB normalisée. Après avoir recueilli ces données, les résultats des corbeaux ont été comparés à ceux des gorilles et des orangs-outans en utilisant la même mesure. À l’âge de quatre mois, les jeunes corbeaux étaient déjà cognitivement comparables aux primates adultes, surtout en ce qui concerne les capacités de résolution de problèmes. Les corbeaux comprenaient les quantités, saisissaient la causalité et montraient l’apprentissage social au même titre que les singes autrefois étudiés. Selon les chercheurs, cela démontre une intelligence sociale et physique et “une intelligence générale plutôt que de domaine spécifique.” Le document laisse entendre que les corbeaux, qui quittent le nid de manière précoce, pourraient avoir besoin de cette intelligence pour survivre à un si jeune âge. Il est également possible que le fait d’être élevé par des humains ait socialisé les sujets d’essai, et que les résultats sur de jeunes corbeaux sauvages puissent différer.

L’équipe espère poursuivre ses recherches sur l’intelligence du corbeau, notamment en élaborant des mesures pour évaluer “les compétences cognitives propres à l’espèce plutôt qu’aux humains”. En d’autres termes, dans le domaine cognitif du corbeau, que signifie être intelligent ?

Les corbeaux sont connus pour être des oiseaux intelligents, mais une nouvelle étude a montré que les jeunes corbeaux peuvent être tout aussi impressionnants cognitivement que les grands singes adultes.

Une équipe de chercheurs a administré des tests cognitifs comprenant des évaluations de l’intelligence physique et sociale à huit jeunes corbeaux à quatre stades différents de leur développement.

En ce qui concerne les quantités, la résolution de problèmes, les compétences spatiales et les capacités d’apprentissage, les corbeaux ont prouvé qu’ils ont un large éventail de capacités cognitives, auparavant non documentées.

Remerciements : [IFL Science]

Articles Similaires :

Les Corbeaux Auraient Une Forme d’Intelligence Normalement Réservée aux Humains

Ce Photographe a Capturé l’Image Rare d’Un Corbeau Prenant un “Bain de Fourmis”

Un Grand Géocoucou Prenant un Bain de Poussière Remporte les Audubon Photography Awards 2021

Alexia Allard

Alexia Allard est rédactrice collaboratrice pour My Modern Met et traductrice à Londres. On peut souvent la trouver en train de restaurer des meubles anciens, flâner dans les brocantes, ou visiter les monuments historiques anglais.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.
Devenir Membre
Découvrez les avantages de l'abonnement

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]