Interview: Superbes Photos de la Ville la Plus Froide du Monde

La ville la plus froide du monde

À quoi ressemble la vie dans la ville la plus froide du monde? Grâce à un photographe néo-zélandais nommé Amos Chapple, nous n'aurons pas à deviner. Oymyakon, en Russie, est l'endroit peuplé le plus froid du monde. La petite ville rurale a des hivers rudes où les températures peuvent descendre à moins 40 degrés celsius. La région est à six fuseaux horaires de Moscou. Vous ne le devinerez pas, mais la ville voisine de Yakoutsk est un endroit économiquement dynamique, principalement en raison de l'abondance de ressources naturelles qui l'entourent, comme les diamants, le pétrole et le gaz. Cela en fait un endroit où le coût de la vie est élevé et également cher à visiter.

Lorsque Chapple est arrivé à Oymyakon, il a été frappé par l’impression de vide de l'endroit. La population s'élève à environ 500 résidents permanents. Comme il l'a dit à Smithsonian, “les rues étaient simplement vides. Je m'attendais à ce que les habitants soient habitués au froid et qu'il y ait une vie ordinaire dans les rues, mais au lieu de cela, les gens se méfiaient beaucoup du froid. La ville était extrêmement désolée, il semblait. Mais tout se passait à l'intérieur et je n'étais pas le bienvenu à l'intérieur.”

Nous avons contacté le photographe pour lui poser quelques questions sur son expérience.

Comment était-ce de photographier et de marcher à travers Oymyakon et Yakoutsk? Qu'avez-vous appris sur la culture là-bas?

Énormément fatigant! J'ai été surpris de voir à quel point ce genre de froid extrême vous dépouille de toute votre énergie. Après quelques heures de marche à l'extérieur, j'ai été physiquement exténué. En ce qui concerne l'impression générale, je pense que la plus grande surprise a été le niveau de prospérité à Yakoutsk et en Sibérie en général. En Russie, dire que votre famille est originaire de Sibérie fait allusion à un milieu aisé. Il y a des familles vivant dans la toundra de Yakoutie qui pêchent dans les rivières et gagnent assez d'argent pour acheter des appartements dans la ville pour que leurs enfants puissent y vivre au moment de leurs études universitaires.

Comment les gens vous ont-ils traité?

Oymyakon n'était pas vraiment un endroit hospitalier. Je m'attendais à ce qu'il y ait un accueil chaleureux pour les visiteurs venus de si loin mais les habitants étaient indifférents ou ivres et hostiles.

Dans la ville de Yakoutsk, cependant, les gens étaient extraordinaires, parmi les jeunes les plus gentils et les plus ouverts que j'ai rencontrés. Les Yakoutes ont une culture forte soutenue par une économie saine, tandis que les Russes habitant dans la région sont habitués à vivre côte à côte avec une minorité ethnique, donc il n'y a aucun signe du nationalisme voyou que nous associons à la Russie provinciale.

Qu'avez-vous appris de ce voyage?

Juste une prise de conscience qu'il y a encore énormément d'aventures à faire!

Qu'espérez-vous que les autres apprenent de vos photos?

Je visais juste à faire entrer quelque chose de positif dans la presse traditionelle, cela continue d'être la mission. Le monde n'est pas un mauvais endroit.

Amos Chapple, La ville la plus froide du monde
Une femme serre une moufle sur son visage pour le protéger du froid par une journée de moins 63 degrés à Yakoutsk. En arrière-plan, une statue de Lénine préside la place centrale de la ville.

La ville la plus froide du monde
Une statue d'Ivan Kraft, l'un des premiers gouverneurs de Yakoutie, est couverte de gel la plupart de l'année.

La ville la plus froide du monde
Une femme yakoutienne dans le centre-ville. La vapeur des usines, des voitures et des personnes crée un épais brouillard en hiver, qui persiste pendant les semaines les plus froides.

Yakoutsk
Une maison incrustée de givre dans le centre de Yakoutsk.

La ville la plus froide du monde
Une femme de la région entre dans la cathédrale Preobrazhensky dans un tourbillon de brouillard glacial.

Yakoutsk
Chaussures d'été attendant la fin de l'hiver dans une remise de la banlieue de Yakoutsk.

La ville la plus froide du monde
Une toilette dans la toundra à un arrêt d'essence sur la route d'Oymyakon. Une flèche pointue d'excréments gelés s'éleva presque au niveau du sol à partir de la fosse en dessous.

Yakoutsk
Un arrêt de bus gelé à Yakoutsk.

Yakoutsk
Statues couvertes de glace dans un parc commémorant les morts de la Seconde Guerre mondiale à Yakoutsk.

La ville la plus froide du monde
Café Cuba, un salon de thé servant de la soupe de renne et du thé chaud dans la friche entre Yakoutsk et Oymyakon.

Amos Chapple: Site Web
Remerciements: [Smithsonian]

My Modern Met a obtenu l'autorisation d'utiliser les photos d'Amos Chapple.

Leyla Hattabi

Leyla Hattabi est rédactrice/contributrice à My Modern Met. Elle est titulaire d'une licence en histoire de l'Université de Southampton. Leyla a travaillé dans des musées indépendants de Londres, avec une spécialisation en histoire de la publicité et de la musique. Quand elle n’écrit pas, elle aime faire de la musique, se perdre dans un livre et profiter de la vie animée à Londres.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.
Devenir Membre
Découvrez les avantages de l'abonnement

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]