Cette Vague Géante Fabriquée À Partir De 168 000 Pailles Illustre Le Problème Mondial Des Déchets Plastiques

Art avec du plastique par Benjamin Von Wong

Le photographe Benjamin Von Wong a consacré sa carrière à créer des images portant un message social. En repoussant les limites de sa créativité, il est en mesure de mettre en lumière les questions environnementales et de sensibiliser la population aux déchets que nous produisons et à la façon dont nous pouvons faire une différence. Pour sa dernière œuvre d’art, il a été inspiré par la phrase, “Ce n'est qu'une paille, disent 8 milliards de personnes.”

Bien que les pailles en plastique puissent sembler n'être qu'une goutte dans l'océan lorsque l'on pense à la pollution plastique, la vérité est qu’elles sont quasi-impossibles à recycler. La Plastic Pollution Coalition estime que plus de 500 millions de pailles en plastique sont utilisées quotidiennement aux États-Unis, et que l'on peut les trouver dans n’importe quel café ou restaurant. Mais, comme le souligne Von Wong, ces pailles sont l’un des types de plastiques à usage unique les plus faciles à refuser.

Désireux de montrer au public comment les petites décisions peuvent avoir un grand impact, Von Wong a créé son installation Strawpocalypse. Au lieu de simplement acheter les plus de 100 000 pailles nécessaires, il s'est donné du mal. En collaboration avec Zero Waste Saigon, Starbucks Vietnam et des centaines de bénévoles, il a réussi à recueillir 1680000 pailles en plastique sur une période de six mois.

Art avec du plastique par Benjamin Von Wong

“Le problème du plastique est soit perdu de vue, soit tellement omniprésent qu’il devient invisible. Je voulais utiliser l’art pour aborder les deux angles, en créant quelque chose de beau et d’unique à partir d’une tragédie environnementale”, écrit Von Wong.

Pour donner vie à sa vision de la “séparation de la mer plastique”, les volontaires ont passé deux semaines à laver et à trier les pailles par couleur. Des pailles vertes, noires et bleues étaient utilisées pour le corps de la vague, les blanches pour la mousse et les jaunes pour le sable. Des pailles transparentes ont également été utilisées pour les points de transition et le remplissage.

Des sacs en plastique rassemblés par l’équipe ont agi à la fois comme supports pour les pailles et comme diffuseurs de lumière LED. Une ligne de montage s’est formée pour construire la structure complexe, qui a fini par atteindre une hauteur de près de 3,3 mètres. Les pailles sont disposées telles des coups d’un pinceau, donnant l’illusion de séparer les mers.

L’installation complète est maintenant visible à Estella Place à Ho Chi Minh jusqu’au 24 mars 2019. En créant une si grande pièce sculpturale, Von Wong frappe le public avec la réalité de la façon dont une petite paille peut ajouter à un gros problème.

Découvrez comment Strawpocalypse a pris forme sur le blog de Von Wong.

Von Wong a utilisé 168 000 pailles de plastique pour créer une vague de plus de trois mètres, afin d’attirer l’attention sur la pollution plastique.

Art avec du plastique par Benjamin Von Wong

Une énorme équipe de bénévoles a passé six mois à rassembler, trier et assembler les pailles.

Art avec du plastique par Benjamin Von WongArt avec du plastique par Benjamin Von WongArt avec du plastique par Benjamin Von WongArt avec du plastique par Benjamin Von Wong

“Bien que cette installation soit faite à partir de pailles, il ne s’agit pas seulement de pailles. Il s’agit de prêter attention à l’invasion de plastique qui menace les océans dont nous dépendons.”

Art avec du plastique par Benjamin Von Wong

Découvrez comment et pourquoi Von Wong a construit Strawcopalypse.

Benjamin Von Wong : Site Web | Facebook | Instagram

My Modern Met a obtenu l'autorisation de partager les photos de Benjamin Von Wong.

Articles Similaires :

Ce “Robinet” Géant Déversant Des Objets En Plastique Nous Incite À Reconsidérer Notre Consommation

L’Espagne Interdit Les Emballages En Plastique Pour Les Fruits Et Légumes Afin De Réduire Les Déchets

L’Union Européenne Interdira les Objets en Plastique à Usage Unique à Compter du 3 juillet 2021

Alexia Allard

Alexia Allard est rédactrice collaboratrice pour My Modern Met et traductrice à Londres. On peut souvent la trouver en train de restaurer des meubles anciens, flâner dans les brocantes, ou visiter les monuments historiques anglais.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]