Voici 6 Photographies Emblématiques Par Gordon Parks Qui Capturent La Vie Des Afro-Américains Au XXe Siècle

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @gordonparksfoundation

Le défunt Gordon Parks était un photographe surtout connu pour avoir documenté la vie quotidienne des Afro-Américains des années 1940 aux années 1970. Né en 1912 au Kansas, il était le plus jeune de 15 enfants et a connu des difficultés et la ségrégation dès son plus jeune âge. En 1937, alors qu'il avait 25 ans, il s’est servi d’un appareil photo pour la première fois et a commencé à documenter les problèmes de race, de pauvreté et de maintien de l'ordre aux États-Unis.

Le premier poste de Park en tant que photographe était pour la Farm Security Administration, et il est ensuite devenu un collaborateur régulier des magazines Ebony et Vogue. Il a ensuite été embauché en tant que premier photographe afro-américain du magazine Life. Mais ses talents s'étendaient au-delà des images fixes. En 1969, il est devenu le premier réalisateur noir d'un grand film hollywoodien intitulé The Learning Tree.

Parks n'était pas seulement un artiste prolifique. Il était un défenseur des droits civiques. Il a dit un jour : “J'ai choisi mon appareil photo comme une arme contre toutes les choses que je n'aime pas à propos de l'Amérique : la pauvreté, le racisme, la discrimination.” Ses images historiques restent des rappels poignants de l'histoire américaine et des problèmes raciaux encore rencontrés aujourd'hui. Poursuivez votre lecture pour découvrir les histoires derrière six de ses photos les plus célèbres.

Voici six photographies emblématiques de Gordon Parks qui capturent des vies afro-américaines au cours du XXe siècle.

 

American Gothic, Washington, D.C., 1942

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @gordonparksfoundation

Cette photo est l'une des œuvres les plus anciennes et les plus reconnaissables de Parks. Elle représente Ella Watson, une femme de ménage à la Farm Security Administration (une agence gouvernementale créée en 1937 pour lutter contre la pauvreté rurale pendant la Grande Dépression aux États-Unis). Watson nettoyait les bureaux la nuit mais n'a jamais été promue en raison de sa race. Parks a entendu son histoire et a demandé la permission de la photographier au travail, à la maison et avec sa communauté dans une série d'au moins 90 images prises sur plusieurs années.

Cette image en particulier, intitulée American Gothic, est une parodie directe de la peinture emblématique des années 1930 de l'artiste Grant Wood du même titre. Posant devant le drapeau américain tenant les outils de son travail, ce portrait de Watson met en évidence l'inégalité raciale qui sévissait pendant l'Amérique pré-civile, la “terre de possibilités et de promesses”.

 

Red and Herbie Levi At the Funeral of Maurice Gaines, Harlem, New York, 1948⁠

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @gordonparksfoundation

Le premier essai photographique de Parks, Harlem Gang Leader, est paru dans le numéro du 1er novembre de Life en 1948. Pour le projet, Parks a gagné la confiance d'un gang et de son chef Leonard ‘Red’ Jackson et a passé six semaines à les photographier. Sur cette image émouvante de la série, Red et Herbie Levy pleurent leur ami Maurice Gaines qui a été retrouvé mourant sur un trottoir de Harlem une nuit de 1948. Parks espérait que ses images donneraient une image plus complète de Red et de ses amis qui étaient souvent ostracisés de la société et étiquetés comme des criminels. Cette image évoque l'empathie pour les garçons, qui étaient clairement confrontés à une réalité dévastatrice.

 

Emerging Man, Harlem, New York, 1952⁠

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @gordonparksfoundation

Emerging Man faisait partie d'un plus grand essai photographique pour Life intitulé A Man Becomes Invisible. La série a été inspirée par le livre Invisible Man de Ralph Ellison, sorti la même année. Le roman raconte l'histoire d'un homme qui passe inaperçu à cause de la couleur de sa peau. Cette image, ainsi que trois autres, a été publiée dans un numéro de 1952 du magazine Life en tant qu'interprétation visuelle du roman d'Ellison. La photo capture un homme s'élevant d'un regard d’égout découvert avec son visage assombri par les ombres de la nuit. Le sujet regarde droit dans les yeux du spectateur, le forçant à le voir vraiment.

 

Outside Looking In, Mobile, Alabama, 1956⁠

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @gordonparksfoundation

En 1956, Life a publié 26 des rares photographies en couleur de Park sous le titre The Restraints: Open and Hidden. La série explore la ségrégation raciale, en particulier à travers les yeux de la famille Thorton, d'Alabama. Il a capturé leurs luttes quotidiennes pour surmonter la discrimination, révélant comment les préjugés imprègnent même les moments les plus ordinaires. Dans cette image, intitulée Outside Looking In, des enfants noirs regardent à travers un grillage qui agit comme une barrière physique entre eux et un champ de foire “réservé aux blancs”.

 

Untitled, New York, 1963

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @gordonparksfoundation

Parks a documenté le mouvement des droits civiques dans les années 1950 et 1960. L'une des années les plus charnières a été 1963, et Parks a capturé d'innombrables images de manifestations qui se sont déroulées à Harlem pendant cette période. Cette image montre un homme tenant une pancarte de protestation qui dit : “Nous vivons dans un État policier”. D'autres hommes sont vus en arrière-plan, tenant également des pancartes avec des messages similaires. L’expression émotionnellement épuisée du sujet principal résume l’ambiance de l’époque. Des images comme celles-ci, ainsi que la marche sur Washington, D.C. et le célèbre discours “I Have a Dream (J’ai un rêve)” du Dr Martin Luther King, ont incité les défenseurs des droits civiques aux États-Unis à lutter pour le changement.

 

The Fontenelles at the Poverty Board, Harlem, New York, 1967⁠

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @gordonparksfoundation

En 1967, le magazine Life a chargé Parks de documenter la vie des familles noires vivant dans la pauvreté. Dans une série intitulée A Harlem Family, Parks capture la vie quotidienne de la famille Fontenelle. Après avoir demandé aux parents Norman et Bessie la permission de les photographier, il a passé plusieurs jours avec toute la famille sans son appareil photo, afin qu'ils puissent d'abord se sentir à l'aise en sa présence. Les images intimes qui en résultent mettent en lumière le sort de la famille, de leurs conditions de vie précaires à leur manque d'éducation. Dans cette image, intitulée The Fontenelles at the Poverty Board, la famille est capturée recroquevillée derrière un bureau, en train de parler à un employé du Conseil de la pauvreté. Leurs visages fatigués capturent la frustration ressentie par de nombreux Afro-Américains confrontés au racisme et à la pauvreté à l'époque.

Fondation Gordon Parks : Site Web | Facebook | Instagram | Twitter

Toutes les images via la Fondation Gordon Parks.

Articles Similaires :

Un Artiste Ghanéen Explore le Fait d’Être Noir en Amérique à Travers des Portraits Colorés [Interview]

Cette Artiste Crée Des Portraits En Mosaïque À L’aide De Morceaux De Métal Trouvés Dans Les Rues

Ces Sculptures Rendent Hommage À George Floyd, Breonna Taylor Et John Lewis À Union Square À New York

Leyla Hattabi

Leyla Hattabi est rédactrice/contributrice à My Modern Met. Elle est titulaire d'une licence en histoire de l'Université de Southampton. Leyla a travaillé dans des musées indépendants de Londres, avec une spécialisation en histoire de la publicité et de la musique. Quand elle n’écrit pas, elle aime faire de la musique, se perdre dans un livre et profiter de la vie animée à Londres.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.
Devenir Membre
Découvrez les avantages de l'abonnement

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]