Robert Doisneau : l’Homme Derrière l’Emblématique Baiser de L’Hôtel de Ville

Robert Doisneau Portrait

Robert Doisneau (Photo : Bracha L. Ettinger, CC BY-SA 2.5, via Wikimedia Commons)

Vous ne connaissez peut-être pas son nom mais les œuvres de Robert Doisneau vous sont probablement familières. Le photographe, notamment derrière le Baiser de l'Hôtel de Ville (1950) et l'Information Scolaire (1956), est une figure fascinante de la photographie française du XXe siècle. Né en 1912 à Paris, Doisneau a eu une carrière prolifique des années 1930 jusqu'à sa mort en 1994, avec près de 450 000 clichés à son nom. Paris a été une grande source d’inspiration pour l’artiste, y ayant vécu tout au long de sa vie avec son épouse et amour d'enfance Pierrette Chaumaison.

Qui était Robert Doisneau ? Pourquoi son travail est-il si célèbre ? Quelle est l'histoire derrière l'un de ces clichés les plus reconnus ? Continuez votre lecture pour en apprendre plus sur Robert Doisneau et ses accomplissements qui ont transformé le monde de la photographie française

 

Robert Doisneau, le Photographe Français Incontournable du XXe siècle

 

Un Photographe Humaniste

Embed from Getty Images

Dans les années 1930, un nouveau mouvement photographique apparaît en France, amorcé par en autres Brassaï et André Kertész, attire Doisneau. La photographie humaniste est un courant principalement populaire en France, prenant son essor après la Seconde Guerre Mondiale jusqu'en 1960. Le photographe humaniste a pour sujet l'être humain et sa vie quotidienne, dans les mots de Doisneau : “Saisir les gestes ordinaires de gens ordinaires dans des situations ordinaires”. Les quartiers populaires de Paris, comme ceux de New York en 1890 pour Jacob Riis, étaient le sujet parfait pour un photographe humaniste. Doisneau l'humaniste ne documenta pas simplement le réalisme de la vie des plus démunis de Paris et sa banlieue, mais il a su insuffler à ses clichés la poésie des valeurs solidaires et de la générosité des gens ordinaires, particulièrement après les difficultés de l'après-guerre.

 

Un Pionnier du Photojournalisme

Embed from Getty Images

Le talent de Doisneau pour le photojournalisme est également reconnu à l'international. Les photographies du photojournaliste français couvrent des sujets tels que la vie parisienne et offrent une vue candide de la vie des écoliers, ces derniers essentiels au monde de demain. L'approche patiente du photographe, capable de saisir des moments ordinaires avec simplicité et humour, rend son héritage artistique entièrement unique et inspirant pour les générations futures de photographes. Les Frères (1934) est un cliché qui décrit parfaitement le style du photographe, deux frères au béret vissé sur le crâne jouent aux acrobates dans la rue du Docteur Lecène dans le 13e arrondissement. D'autres photographies, comme La Voiture Fondue (1944), peuvent avoir un message différent selon l'audience. Certains y verront l'insouciance et l'innocence des enfants jouant dans une voiture détruite par les obus, tandis que d'autres y trouveront une critique explicite des dégâts collatéraux immenses de la guerre. Les œuvres intimes de Doisneau de Paris, son romantisme et son élégance sont publiées dans des revues renommées comme Le Point et Vogue mais elles trouvent également un public chez le géant américain LIFE Magazine avec l'emblématique Baiser de l'Hôtel de Ville (1950).

 

L'Histoire Fascinante Derrière Le Baiser de l'Hôtel de Ville

Le Baiser de l'hotel de ville par Robert Doisneau

Le Baiser de l'Hôtel de Ville, Robert Doisneau (Photo : Melv75, CC-BY-2.0 via Wikimedia Commons)

Même 71 ans plus tard, la photographie emblématique de l'amour à Paris de Robert Doisneau provoque toujours un sentiment rêveur pour la ville romantique. Le photographe remarquable a su capturer toute l'essence de Paris en un seul cliché, la rue animée de Rivoli, les parisiens pressés en arrière plan et tout cela dans le décor majestueux de l'hôtel de ville. Doisneau est connu par son œil aguerri et son talent pour immortaliser des moments intimes spontanés. Cependant, saviez-vous que sa photographie la plus célèbre n'était en réalité pas le produit d'un moment volé ?

“Pourquoi tant de gens s’identifient à cette photo ? Parce que c’est le symbole d’un moment heureux” – Robert Doisneau

En effet, l'image a été entièrement mise en scène. La célèbre photographie française, prise à Paris en 1950, a été commissionnée par la revue américaine LIFE Magazine. Pour ses raisons juridiques, l'image ne pouvait pas être prise à l'insu de ses sujets. Robert Doisneau trouva les protagonistes amoureux, Françoise Bornet et Jacques Carteaud étudiants au Cours Simon, s'embrassant sur une terrasse de café. Témoin de cette scène romantique, le photographe propose donc aux jeunes tourtereaux de participer à une séance photo recréant le doux baiser dans la ville en pleine effervescence.

Le Baiser était mis en scène mais selon Françoise Bornet cela n'a absolument pas dérobé la sincérité de l'image : “On n’a ni vraiment posé, ni vraiment joué. On était juste naturels.” Ce cliché de 1950 s'inscrit dans une longue liste de photographie d'amoureux dans leur intimité par Doisneau. À la fin de la guerre, ce thème pour le photographe était une manière de réconforter une patrie marquée par la peine causée par le conflit armé. Toutefois, l'image iconique de l'amour parisien, connue un véritable pic de popularité dans les années 1980 lorsque LIFE Magazine décide de mettre en vente la photographie sous forme de poster, avec plus de 410,000 affiches vendues dans le monde et reste une image emblématique encore aujourd'hui.

 

Articles Similaires :

Jacob Riis: Le Photographe qui documentait “Comment Vit L’Autre Moitié” dans le New-York des années 90.

5 Chefs d’œuvre par des Artistes Français Exposés au Centre Pompidou

Notre Dame de Paris : Une Source d’Inspiration Intemporelle des Artistes Français

Leyla Hattabi

Leyla Hattabi est rédactrice/contributrice à My Modern Met. Elle est titulaire d'une licence en histoire de l'Université de Southampton. Leyla a travaillé dans des musées indépendants de Londres, avec une spécialisation en histoire de la publicité et de la musique. Quand elle n’écrit pas, elle aime faire de la musique, se perdre dans un livre et profiter de la vie animée à Londres.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.
Devenir Membre
Découvrez les avantages de l'abonnement

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]