Des Chercheurs Découvrent Qu’une Sonate De Mozart Aide À Atténuer Les Symptômes De L’épilepsie

Sonate Mozart contre l'épilepsie

Photo : CREATIVEMARC/DepositPhotos

Mozart est un compositeur classique autrichien du XVIIIe siècle, peut-être même le compositeur le plus célèbre de tous les temps. Enfant prodige, il a étourdi les cercles musicaux ; jeune homme, il crée des œuvres stimulantes qui sont encore jouées par les orchestres aujourd’hui. Bien qu’il soit mort assez jeune à seulement 35 ans, l’œuvre de Mozart est restée culturellement et académiquement influente dans les siècles qui ont suivi sa mort. Mais la grande nouveauté, c'est qu'il semblerait que le travail de Mozart soit également d’importance médicale. Un article publié récemment dans la revue Scientific Reports explique que l’une des œuvres de Mozart — la Sonate pour deux pianos en ré majeur K448 (connue sous le nom de KV 448/375a) — a pour effet de calmer le cerveau des personnes atteintes d’épilepsie et d’atténuer certains “événements” cérébraux nuisibles.

Mozart a écrit la Sonate pour deux pianos à l’âge de 25 ans, en 1781. Elle contient trois mouvements : allegro con spirito, andante, et molto allegro. Elle présente des mélodies contrastées et une tonalité harmonique unifiée. C’est peut-être cette combinaison de mélodie et d’harmonie qui inspire “l’effet Mozart”. Une étude scientifique du début des années 1990 a découvert que l’écoute de Mozart K448 améliorait le raisonnement spatial, du moins temporairement.

Pour étudier l’impact de la sonate sur le cerveau des personnes épileptiques, les chercheurs ont joué la mélodie tout en surveillant les capteurs d’implants cérébraux chez les sujets. Les capteurs d’implant détectent des événements appelés décharges épileptiformes interictales. Ces événements cérébraux sont un symptôme de l’épilepsie et sont nocifs pour le cerveau. L’équipe a constaté qu’après 30 secondes d’écoute de la sonate, les sujets ont connu sensiblement moins de phénomènes épileptiformes. Cela a également affecté la zone du cerveau qui gère nos émotions. L’équipe a également constaté que les transitions entre les phases musicales amènent des effets plus importants, peut-être en raison de l’anticipation qui est créée et qui culmine dans la nature agréable de ce type de mélodie.

Les sujets ont également écouté une minute et demie des compositions de Wagner, un autre compositeur célèbre. L’effet observé avec la musique de Mozart était absent avec celle de Wagner. Les chercheurs espèrent que la sonate de Mozart sera étudiée davantage comme remède thérapeutique potentiel à l’épilepsie. Un autre article récent suggère que ce qui “calme” le cerveau épileptique varie quelque peu selon le sexe. En conclusion, le domaine de Mozart en tant que thérapie semble prometteur.

Les chercheurs ont découvert que la Sonate pour deux pianos en ré majeur K448 de Mozart calme le cerveau et réduit les symptômes de l’épilepsie.

Articles Similaires :

L’Islande a Testé La Semaine de Travail de 4 Jours Et C’est un Succès !

Un Nouvel Algorithme Détecte Avec Précision Les Premiers Signes De Changements Cérébraux Avant La Maladie D’Alzheimer

Une Étude Révèle Que Passer Du Temps Parmi Les Arbres Favorise Le Développement Du Cerveau Des Enfants

Alexia Allard

Alexia Allard est rédactrice collaboratrice pour My Modern Met et traductrice à Londres. On peut souvent la trouver en train de restaurer des meubles anciens, flâner dans les brocantes, ou visiter les monuments historiques anglais.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.
Devenir Membre
Découvrez les avantages de l'abonnement

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]