Les Anciens Égyptiens Portaient Des Sandales Funéraires Dorées Avec Des Embouts Pour Orteils Assortis

Sandales funéraires en or égyptien pour l'enterrement

Sandales, feuille d'or, Nouvel Empire, vers 1479-1425 avant notre ère. (Photo : The Metropolitan Museum of Art, domaine public)

Les anciens Égyptiens sont connus pour leurs sépultures riches et complexes. Qu'il s'agisse d'un pharaon dans la Vallée des Rois ou d'un bureaucrate dans une modeste tombe taillée dans la roche, les objets laissés dans une tombe étaient destinés à faciliter la transition vers l'au-delà. Parmi ces articles se trouvaient des sandales, nécessaires à la fois pour les vivants et les morts. Ces sandales funéraires pourraient être similaires à celles que l'on portait dans la vie, généralement en cuir ou même en papyrus. Cependant, les sandales les plus magnifiques, enterrées avec des membres de la famille royale, étaient souvent fabriquées en or scintillant.

Ces sandales dorées sont exposées dans les musées aujourd'hui. Certaines des paires de chaussures scintillantes les plus célèbres proviennent des tombeaux des reines de Thoutmosis III. Ce souverain de la 18e dynastie a enterré ses femmes avec des sandales en feuille d'or, gravées et en relief pour imiter le design des pièces de cuir de luxe. L'or est un métal mou, et ne convient pas à un usage quotidien comme les chaussures. Cependant, ces préoccupations ordinaires s'estompent à mesure que l'on entre dans l'au-delà.

Parmi les sépultures royales, ces riches sandales dorées étaient souvent accompagnées par de petits « bonnets » dorés pour les doigts et les orteils. Ces bonnets protégeaient les extrémités de la momie lors de l'enterrement. Selon les anciennes croyances égyptiennes, les morts étaient censés être ensevelis sous forme de corps complets, comprenant parfois des membres prothétiques. Des momies non royales ont également été enterrées avec des bonnets de moindre métaux et même d'argile. Aujourd'hui, la plupart des bonnets datent de la 18e dynastie du Nouvel Empire. D'environ 1550 à 1290 avant notre ère, cette période comprend le célèbre roi Toutankhamon.

Si les gens ordinaires utilisaient des bonnets communs pour les doigts et les orteils, avec quel genre de sandales étaient-ils enterrés ? Le papyrus tressé et le cuir étaient des matériaux courants. Une semelle solide était attachée au pied par des sangles un peu comme des sandales modernes. Les fabricants de sandales se sont spécialisés dans la fabrication de ces articles pour les vivants et les morts. Parmi les nombreuses peintures de la vie quotidienne figurant le long des murs des tombes, ces anciens cordonniers font des apparitions. Aujourd'hui, la plupart des sandales existantes sont de nature funéraire, conservées sous terre dans des tombes. Alors que bon nombre des exemples ci-dessous datent de la 18e dynastie, les sandales et l'utilisation de bonnets se sont poursuivies pendant une bonne partie de la période de l'Égypte romaine.

Les anciens Égyptiens étaient souvent enterrés avec des sandales et des embouts pour les orteils.

Embout doré

Un embout en or, Nouvel Empire, vers 1479-1425 avant notre ère. (Photo : The Metropolitan Museum of Art, domaine public)

Pour les riches, ceux-ci étaient en or.

Sandales et embout d'or de l'Egypte ancienne

Sandales et embouts en or égyptiens, vers 1479-1425 avant notre ère. (Photo : Le Metropolitan Museum of Art)

Pour d'autres, elles étaient fait de cuir ou de papyrus, un peu comme les sandales des vivants.

Sandales pour enfant en cuir

Sandales d'enfant en cuir, Nouvel Empire, vers 1479-1458 avant notre ère. (Photo : The Metropolitan Museum of Art, domaine public)

Sandales égyptiennes antiques en cuir

Paire de sandales de l'enterrement d'Amenhotep, Nouvel Empire, ca. 1479-1458 avant notre ère. (Photo : The Metropolitan Museum of Art, domaine public )

Conservées dans les tombes, ces sandales funéraires nous permettent de « marcher » sur les pas des anciens.

Fabricant de sandales Peinture d'une tombe

Fabricant de sandales, tombeau de Rekhmire, Nouvel Empire, vers 1504-1425 avant notre ère. (Photo : The Metropolitan Museum of Art, domaine public)

Articles Similaires :

Des Archéologues Découvrent Accidentellement 250 Tombes Taillées Dans la Roche en Egypte

Cette Planche d’Écriture de l’Égypte Antique Montre les Fautes d’Orthographe d’Un Élève

Un Tombeau de 4,000 ans Parfaitement Préservé Découvert à Saqqarah en Egypte

Des Photos Spectaculaires Capturées Par Des Drones Offrent Une Vue Inhabituelle Des Anciennes Pyramides De Gizeh

Leyla Hattabi

Leyla Hattabi est rédactrice/contributrice à My Modern Met. Elle est titulaire d'une licence en histoire de l'Université de Southampton. Leyla a travaillé dans des musées indépendants de Londres, avec une spécialisation en histoire de la publicité et de la musique. Quand elle n’écrit pas, elle aime faire de la musique, se perdre dans un livre et profiter de la vie animée à Londres.
Devenez membre de
My Modern Met
En tant que membre, vous vous joindrez à notre effort pour soutenir les arts.
Devenir Membre
Découvrez les avantages de l'abonnement

Contenu sponsorisé

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]